Je continue ma lutte contre le froid... et pour les mauvaises langues, c'est vrai que le mercure veut pas descendre depuis 3-4 jours !! c'est même pas une excuse vaseuse pour se goinfrer ! non mais !.. Donc dans la série protégeons-nous des grands froids grâce à une alimentation saine ( heu...) et consistante ( ah ça oui !), voilà la soupe grasse, spécialité de mon coin à moi, j'ai nommé la Savoie ! A l'origine ( loin loin mais je sais pas exactement quand... pardonnez le manque de précision de mes sources), cette soupe nourrissait les paysans des montagnes et restait toute la journée à mitonner au coin de l'âtre ; elle est donc facile à réaliser, et demande une matière première relativement abordable ( et ouai, les paysans de l'époque n'étaient pas riches riches...), mais d'ailleurs parlant de matières premlières...

La matière première pour 2 personnes :
   -  du bouillon ; et là si vous suivez, vous avez compris que j'utilise le bouillon de mon pot au feu de canard...rien en se perd !
   - du pain sec ( donc tout bénèf pour réutiliser ses vieilles croûtes !)
   - 4 oignons coupés en ptites rondelles
   - 200g de beaufort d'hiver ... et là j'vous vois venir, mais le fromage c'est pas donné alors nos paysans... et ben ils le produisaient eux le beaufort alors forcément...
Vous qui n'êtes pas paysans et qui voulez tout de même vous régaler de cette merveille, je vais faire un peu de pub pour mon coin, et vous donner mon truc. Si par hasard vous passez en Savoie, faites un crochet par Beaufort, et plus précisément par la coopérative laitière, et puis faites des réserves à  moindre coût ( en moyenne 15€ de moins qu'ailleurs), et soyez généreux avec vous mêmes car le beaufort se congèle trés bien ( et je ne veux pas savoir l'avis des puristes ! oui ça se congèle ! ).
Ayant quitté ce massif depuis pas mal de temps, mais étant accro au beaufort, je fais ça depuis des années pour avoir des réserves... donc testé et approuvé !

Les opérations expresses :
   Faites revenir les oignons quelques minutes jusqu'à transparence.
   Dans un plat haut ( genre terrine si vous avez, moi je prends une casserole qui va au four... j'ai pas de terrine) alternez des tranches de pain sec, des oignons, des lichettes de beaufort ( traduction pour ceux qui parlent pas savoyard : des tranches trés trés fines), et mouillez de bouillon ; recommencez l'opération jusqu'à épuisement des ingrédients.
   Et hop ! au four à 180° pour le temps qui vous plaira ! Surveillez quand même... au cas où le four surchauffe (-;

31.01.2006_soupe_grasse

   Et là, silence, je déguste et c'est trop bon !